Le Magazine Accor Hotels
1 heure, 1 jour, 1 semaine

Alger, la dame blanche

De passage à Alger, ne manquez pas les incontournables avec AccorHotels

Avec un héritage phénicien, romain, byzantin, ottoman, et français, la capitale algérienne ne laisse personne indifférent. Mélange altier entre les larges boulevards bordés d’immeubles aux façades blanches hérités de la présence française, monuments aux airs socialistes et aura musulmane, la ville à flanc d’une colline verdoyante où trône la Casbah s’achève dans une baie au bleu soutenu. Sensibles à l’art, l’histoire, la culture, l’architecture, la littérature, le design, la botanique ? Faites vos valises.

Refaire l’Histoire

Un pied sur le sol algérien, Alger vous saisit, dès son aéroport d’un blanc éclatant. Sur le trajet, vous sillonnez sur les routes qui longent les collines berçant la ville d’un écrin de vert. De temps en temps, les bougainvilliers vous surprennent de leur violet vibrant. Dans l’air, les effluves de mimosa, de pin, d’épices et de café se livrent bataille. Derrière vous la Casbah, où flotte une odeur d’agneau grillé, cette citadelle typique de l'architecture islamique et d'urbanisme des médinas arabo-berbères classée au patrimoine de l’UNESCO. A voir, en marchant dans les petites rues de la vieille ville, la mosquée Ketchaoua transformée un temps en cathédrale, patchwork architectural entre influences romano-byzantines, mauresques et turco-arabes. Le temps des cathédrales ? Ne manquez pas la néo-byzantine Notre Dame d’Afrique, espoir de communion entre les peuples avec son inscription « Notre Dame d’Afrique, priez pour nous et les musulmans ».  Côté musées, le plus ancien d’Algérie, le Musée des Antiquités – dans une propriété d’architecture mauresque datant de l’époque ottomane, juché sur les hauteurs de la ville, avec vue sur la baie dédie son espace à l’antiquité et à la période islamique. Enchaînez avec le musée Bardo, près des musées des Arts et des Traditions et de celui des Beaux-Arts, pour ses mosaïques enchanteresses et ses expositions dédiées à la préhistoire.

De palais en palais

Des monuments majestueux, Alger en a la pelle. Dans le quartier de la Casbah, Dar Hassan Pacha en est un exemple. Ce palais construit en 1791, Napoléon III et Eugénie y ont séjourné, palais d’hiver du gouverneur d’Alger pendant la colonisation, il est à lui seul un livre d’histoire et d’architecture. Une virée au Palais des Raïs splendeur mauresque avec vue sur mer complète votre immersion. En bonus, la Grande Poste et ses arcades, pour un voyage dans le temps face au port. Là, prenez un café corsé comme seuls les algérois savent le concocter. A Alger, et notamment à quelques encablures du port, si vos papilles vous titillent il suffit d’avoir le flair. Echoppes de viande grillée succulentes, poisson frais, restaurants à la cuisine française dans le respect de l’art, gastronomie méditerranéenne ou spécialités locales vous mettrez les pieds dans le plat !

Entre verdure et mer

Sous la lumière claire d’Alger, levez les yeux depuis le Jardin d’Essai, cette spectaculaire prouesse de paysagisme en plein cœur de la ville qui reproduit les exigences d’un jardin à la française où vous abritent du soleil mordant des arbres tropicaux. De là vous verrez le triomphant et néanmoins étrange mémorial du Martyr, en mémoire des morts de la guerre d’Algérie. Farniente entre deux meetings ? Les algérois se délassent le long de leur superbe corniche. Imitez-les ! Pour une détente et un émerveillement absolu, 60 km à l’ouest Tipasa, au paysage si particulier, entre vestiges romains et mer, vous attend. Jean Grenier et Albert Camus en ont été envoutés, on vous prédit le même sort.
alger verdure

Vous avez aimé ? Partagez !

Envie d'en savoir plus ?

Continuez le voyage

Nos guides de voyage Nos hôtels à Alger

Au hasard

D'autres idées de voyage

Trouvez la destination faite pour vous

Avec le détecteur de folles envies

Utilisez notre détecteur