Le Magazine Accor Hotels

Quels cadeaux risquez-vous de laisser à la douane ?

Le point quand on voyage en avion

La Saint Valentin est souvent l’occasion de s’offrir un voyage en amoureux... et des souvenirs à ramener chez soi. Mais attention, tous ne sont pas forcément bienvenus dans l’avion : certains ne franchiront jamais les contrôles douaniers ! Voici ce qu'il faut savoir à l’heure de préparer ses bagages pour le vol retour, pour que l’euphorie du voyage ne finisse pas sur une fausse note !

Les cadeaux-souvenirs à bannir en soute et en cabine

Revenons un instant sur des lieux communs : tous les produits inflammables ou explosifs sont évidemment interdits… mais pensez bien à tout ce que cela inclut ! Vous avez acheté des feux d’artifice pour prolonger la fête à votre retour de voyage ? Mauvaise idée ! Ils sont bien sûr considérés comme des explosifs. Par ailleurs, soyez très vigilant avec les objets comportant des batteries : leur transport est souvent encadré. Renseignez-vous bien avant tout achat !

Denrées d’origine animale : gare aux réglementations

En matière de marchandises périssables, au premier rang desquels figurent les souvenirs gastronomiques, les lois sont fermes. En Europe, c’est le règlement (CE) No 206/2009 de la Commission du 5 mars 2009 qui s’applique. Son objectif majeur : lutter contre la propagation des maladies. Si vous avez effectué un voyage hors de l’UE, inutile de ramener viande ou produits laitiers. Ils seront confisqués pour raisons sanitaires. Au sein même de l’Europe, aucun souci en revanche, tant que la marchandise est pour votre consommation personnelle.

Et ramener de l'alcool en avion ?

Côté boissons alcoolisées, si vous voyagez au sein de l’Union européenne, la réglementation est "généreuse". Il est possible de ramener dans ses valises jusqu’à 90 litres de vin et 10 litres de spiritueux (mais cela fait quelques bagages supplémentaires en plus !). Toutefois, si vous rentrez d'un pays extérieur à l'UE, vous ne pouvez ramener que 4 litres de vin et 1 litre de spiritueux (+ de 22° d'alcool).

Ramener en avion une plante ou un nouvel animal de compagnie : plutôt non !

Vous aimez les cadeaux originaux, et lors de la Saint Valentin, avez décidé d’offrir une plante rare ou un animal exotique à votre bien-aimé(e) ? L’insolite peut séduire, mais les douanes de l’aéroport ne seront peut-être pas aussi charmées par votre initiative. La Convention de Washington, adoptée dès 1973, régit la lutte contre le pillage des espèces animales ou végétales. Avant d’offrir une plante ou un animal, vérifiez bien qu’ils ne figurent pas parmi la liste des espèces menacées ou protégées. 

Patrimoine culturel et naturel à protéger

Pour finir, sachez aussi que de nombreux pays luttent fermement contre le vol de ce qui est considéré comme patrimoine culturel ou naturel. Avant d’acheter une antiquité à ramener comme souvenir de votre escapade romantique, renseignez-vous sur la législation en vigueur. Et si vous êtes tenté de rapatrier du sable ou des coquillages, là aussi, soyez prudent : vous pourriez bien contrevenir à la loi.
Préparer un voyage, c’est aussi préparer le retour… en respectant les législations douanières !

Vous avez aimé ? Partagez !

Envie d'en savoir plus ?

Continuez le voyage

Noss guides Tous nos hôtels

Au hasard

D'autres idées de voyage

Trouvez la destination faite pour vous

Avec le détecteur de folles envies

Utilisez notre détecteur